A propos Samuel F. Sanchez

Docteur en histoire, Post-Doc à l'Institut de Recherche pour le Développement, auteur de plusieurs travaux sur l'histoire de l'océan Indien occidental, et en particulier sur Madagascar, dont une thèse, soutenue en 2013 : Le long XIXe siècle de Nosy Be et de la baie d'Ampasindava (Nord-Ouest de Madagascar). Dynamiques malgaches et mondialisations dans un comptoir du Sud-Ouest de l'océan Indien, thèse de l'université Paris Diderot, 2013, 775 p.

10 mars 2016 : Histoire sociale de l’Afrique orientale, de la mer Rouge et de l’océan Indien

Histoire sociale de l’Afrique orientale, de la mer Rouge et de l’océan Indien

Séance du 10 mars 2016, 15h à 18h
Salle des artistes, Rdc, 96 bd Raspail, 75006 Paris

- Elke Stockreiter, American University, Washington, DC, Dept. of History
Islamic Law, Gender, and Social Change in Post-Abolition Zanzibar

Résumé :
This paper draws on Islamic court records to offer new insights into Zanzibar’s social and legal history during the British colonial period (1890-1963). Based on these hitherto unexplored sources, it revises our understanding of gender roles in a Muslim marriage and within the household. It further challenges studies on slavery and female exclusion from the economic and legal sphere on the East African coast, as the court records demonstrate the ubiquity and social acceptability of female economic agency. They also shed new light on litigants’ use of Islamic courts as well as on Muslim and British colonial officers’ approaches toward Islamic law. Although British interference with Zanzibar’s judiciary dates back to the early nineteenth century, the paper argues that Muslim judges maintained their autonomy within the sphere of family law throughout the colonial era. Contrary to the opinions of scholars and the Zanzibaris themselves, Muslim judges were advancing women’s and ex-slaves’ rights long before the post-colonial period, thereby indicating that class was a more important determinant of women’s identities than gender. The sources further allow us to better understand an important shift in Muslim identity that occurred in the colonial period : whereas Zanzibari Muslims had seen themselves primarily through the lens of religion in the nineteenth century, by the early twentieth century, after the vast majority of freed slaves had adopted Islam, they began to view themselves through the lens of ethnicity. The increasing focus on ethnicity, together with underlying tensions between former slave owners and newly freed slaves, contributed to the outbreak of the revolution of 1964, which ousted the Omani Arab oligarchy.

- Ismail Warscheid, IRHT-CNRS
Translating normative discourse into social facts : Islamic legal literature and the making of society in premodern Western Africa (Mauritania, Mali, southern Algeria)

Résumé :
For several decades now, Islamic legal literature has been serving as a source for the social and cultural history of pre-modern Muslim societies. At the same time, a range of scholars has also raised important methodological caveats by stressing the fact that legal sources are foremost normative texts. When discussing local issues in the language of the fiqh, the intention of Muslim jurists is not so much to preserve the cultural memory of their communities as to think of these issues as a normative problem that, at one moment, has come up either as a case (rafaʿat al-nāzila) or as a generic question (masʾala). In my presentation, I would like to take a step further by examining how normative propositions elaborated by Muslim jurists from the Western Sahara between the seventeenth and the nineteenth centuries affected social interaction between local pastoral groups. Texts to be discussed are, among others, the Nawāzil of al-Sharīf Ḥamāh Allāh from Tishit (d. 1755), the Ghunya compiled in the Algerian Tuwat oasis during the first half of the nineteenth century, and the Kitāb al-Bādiya written by the Mauritanian nomadic scholar Muḥammad al-Māmī (d. 1865-6).

http://imaf.cnrs.fr/spip.php?article1917

Memories of Madagascar and Slavery in the Black Atlantic

Wendy Wilson-Fall et Michael Gomez, Memories of Madagascar and Slavery in the Black Atlantic, Ohio University Press, 2015, 245 p.

From the seventeenth century into the nineteenth, thousands of Madagascar’s people were brought to American ports as slaves. In Memories of Madagascar and Slavery in the Black Atlantic, Wendy Wilson-Fall shows that the descendants of these Malagasy slaves in the United States maintained an ethnic identity in ways that those from the areas more commonly feeding the Atlantic slave trade did not. Generations later, hundreds, if not thousands, of African Americans maintain strong identities as Malagasy descendants, yet the histories of Malagasy slaves, sailors, and their descendants have been little explored.

Wilson-Fall examines how and why the stories that underlie this identity have been handed down through families?—?and what this says about broader issues of ethnicity and meaning-making for those whose family origins, if documented at all, have been willfully obscured by history.

By analyzing contemporary oral histories as well as historical records and examining the conflicts between the two, Wilson-Fall carefully probes the tensions between the official and the personal, the written and the lived. She suggests that historically, the black community has been a melting pot to which generations of immigrants?—?enslaved and free?—?have been socially assigned, often in spite of their wish to retain far more complex identities. Innovative in its methodology and poetic in its articulation, this book bridges history and ethnography to take studies of diaspora, ethnicity, and identity into new territory.

“This innovative study marries two very divergent sources of knowledge—historical documentation from the era of the slave trade with the narratives of remembrance of ancestors from the present—to reveal a compelling story that links Madagascar with colonial North America and the struggles of the descendants of Malagasy immigrants to retain an identity that was endangered through slavery.” —Paul E. Lovejoy, Distinguished Research Professor, York

Toronto/McGill Madagascar Workshop, October 12-14, 2017

Dear Colleagues:

We are pleased to announce the 12th “Toronto/McGill Madagascar Workshop,” which will be held at the University of Toronto, October 12-14, 2017. This workshop aims to bring together anthropologists, historians and other scholars who share an interest in Madagascar and its diaspora, and to provide a forum for participants to share current research and ideas.

The meeting will include formal presentations and informal discussion centered around thematic sessions as well as a conference dinner. We are pleased to announce that the keynote speaker will be documentary filmmaker Marie-Clémence Paes. The workshop will include a screening of her film, Passé sous silence (Madagascar 1947) at the Alliance Française on Thursday evening, October 12th. Workshop sessions will take place on Friday October 13th (and possibly Saturday October 14th, depending on the final number of participants).

The workshop organizers invite participants to present research on any topic related to the study of Malagasy society, language, and people. Poster presentations or related modes of visual display are also invited for consideration. Potential participants should indicate their interest to Sarah Gould and submit a provisional title and short abstract by June 15, 2017.

There are no registration fees, however participants will be expected to cover their own travel costs. We have reserved a block of rooms at the Holiday Inn Toronto (Bloor Yorkville) at a reduced conference rate.

For further information and updates, please see the 2017 workshop website: https://madagascarworkshop2017.wordpress.com/ or contact Sarah Gould (at MadagascarWorkshop@gmail.com).

Kindly circulate this notice to any other parties, including students, who might be interested in participating. We look forward to the workshop and hope to see you in Toronto!

 

 

Welcome to the 2017 Madagascar Workshop!

Summer School-2017 : British Institute in Eastern Africa’s Advanced Research Methods (Nairobi)

The British Institute in Eastern Africa (www.biea.ac.uk ) is accepting applications to its three-week 2017 Summer School in Kenya.

Registration deadline is on 31st March 2017 while the payment deadline is on 30th April 2017

The Summer School targets graduate students from the humanities and social sciences departments from across the world. The aim is to provide advanced practical and field-based training in research methods. The students will spend ten days in the field putting into practice various research methods.

 

Modules on offer include: Approaches to African Studies by various Disciplines (Anthropology, Archaeology, History and Political Science); Introduction to field research; Practical sampling, mapping and village surveys exercises; Practical ethnographic field work exercises; Practical oral and life history interviewing and focus group discussion exercises and; Ethics, permits and practicalities of doing research in Africa.

 

Apply at: http://www.biea.ac.uk/summerschool/apply-now/

 

For more information, see brochure attached and/or get in touch with us through: summerschool@biea.ac.uk or cynthia.olouasa@biea.ac.uk

 

Many thanks,

 

Cynthia Olouasa

Project Development Officer

British Institute in Eastern Africa

 

British Institute in Eastern Africa Summer School 2017 Brochure

British Institute in Eastern Africa Summer School 2017 Brochure

7 mars 2017 : projection de « ZANA-BAHOAKA – Le néo rebelle malagasy » à l’université Paris Descartes

Le 7 mars 2017 à 17h30 à l’université Paris Descartes (45 rue des Saints Pères à Paris), le Ceped a le plaisir de vous inviter à la prochaine séance du Ceped fait son Cinéma où sera présenté le film « ZANA-BAHOAKA – Le néo rebelle malagasy ».

 

La projection du film en présence des réalisateurs Alban Biaussat & Michel Tabet, avec la collaboration scientifique de Mireille Razafindrakoto (IRD-DIAL), Francois Roubaud (IRD-DIAL) et Jean-Michel Wachsberger (université Lille 3-DIAL), sera suivie d’un débat.

 

Entrée libre, sans inscription.

 

Résumé

«Zana-bahoaka – le néo rebelle malagasy» a été réalisé en 2015-2016 dans le cadre d’un projet d’étude sur les perceptions et attentes citoyennes concernant l’exercice du pouvoir à Madagascar. Ce projet, imaginé et orchestré par Collateral Creations avec le soutien de l’Union européenne, combine deux approches complémentaires : quantitative et qualitative. Il a été mené par une équipe mixte de réalisateurs travaillant avec trois chercheurs de DIAL/IRD en collaboration avec l’Institut National des Statistiques de Madagascar.Le film pose la question de la capacité de contestation populaire dans le contexte de récession économique continue et de crises socio-politiques récurrentes dans le pays. Il souligne les tensions entre valeurs traditionnelles de vivre ensemble et l’exercice d’un esprit critique individuel nécessaire au fonctionnement démocratique. Une courte vidéo « bonus » a également été réalisée pour relayer les commentaires des chercheurs dans le prolongement de cette démarche scientifique et documentaire. Le projet se poursuit aussi bien dans sa dimension méthodologique qu’analytique.

 

«Zana-bahoaka – le néo rebelle malagasy», 26min, 2016

Equipe :

Alban Biaussat (producteur & co-réalisateur, Collateral Creations)

Michel Tabet (co-réalisateur et anthropologue visuel, Collateral Creations)

Mireille Razafindrakoto (économiste, DIAL-IRD)

François Roubaud (économiste, DIAL-IRD)

Jean-Michel Wachsberger (sociologue, DIAL).

 

Restitution

Le film et l’étude ont été restitués lors de l’Université d’Hiver Austral en Sciences Sociales organisée par l’IRD à Madagascar en juillet 2016. Un résumé de l’étude, le film et la vidéo « bonus » sont disponibles sur le site de Collateral Creations.

 

15/12/2016 : Sarah Fee “Des tissus et des noms” : le commerce de tissus de luxe dans l’océan Indien occidental au 19e siècle (CROIMA-Inalco)

Jeudi 15 décembre, Sarah Fee, anthropologue, conservatrice au Royal Museum of Ontario, et spécialiste des textiles dans l’océan Indien, interviendra dans le cadre des séminaires du CROIMA (INALCO).

Titre de l’intervention : “Des tissus et des noms” : le commerce de tissus de luxe dans l’océan Indien occidental au 19e siècle

 Dates :
Jeudi 15 Décembre 2016 – 18:30

Lieu :

Inalco – Amphi 8

Le CROIMA-ASIEs vous invite à la séance de décembre 2016 de ses conférence mensuelles :

“Des tissus et des noms” : le commerce de tissus de luxe dans l’océan Indien occidental au 19e siècle

Par Sarah Fee, Conservatrice au Musée Royal de l’Ontario

http://www.inalco.fr/evenement/conferences-mensuelles-croima-asies-tissus-noms-commerce-tissus-luxe-ocean-indien

Journée d’études CPGE : l’Afrique, la France et les Français 1871-1962 (samedi 19 novembre)

Dans le cadre du programme d’histoire contemporaine des étudiants de CPGE préparant les concours 2017 des Ecoles Normales supérieures, l’UPEC et le Lycée Léon Blum organisent conjointement une journée d’étude consacrée à « L’Afrique, la France et les Français, 1871-1962 ». Des chercheurs de différentes universités, spécialistes de la question, présenteront leurs travaux en privilégiant dans leurs communications des approches régionales et territoriales, afin d’appréhender la diversité des situations et des trajectoires, en Algérie, en Afrique Occidentale Française ou à Madagascar.

La journée d’études se tiendra samedi 19 novembre 2016, de 9h à 17h30, sur le campus de l’Université de Créteil. Vous pouvez télécharger le programme complet en bas de cet article !

La journée est ouverte à toute personne intéressée : il faut simplement s’inscrire en suivant ce lien.

 

programme pdf ici :

hsoio.hypotheses.org/…/ob_2cc3f5_programme-web-histoire-cpge-191116.pdf

Appel à candidatures Atelier de formation « Mesure et Analyse des Dynamiques de la Pauvreté Rurale »

Date limite de candidature : 23 octobre 2016

© IRD / T. Vergoz

Dans le cadre de la formation NOPOOR intitulée « Mesure et Analyse des Dynamiques de la Pauvreté Rurale » , un appel à candidature est lancé en direction des étudiants, universitaires et praticiens du développement afin de participer à l’atelier qui se déroulera à Antananarivo du 4 au 8 novembre.


Profil des candidats

  • Universitaires : formations en sciences sociales ; masters, doctorants, enseignants, chercheurs.
  • Praticiens du développement : ONG ; ministères, secteur privé, etc.
  • Maitrise de la langue française.
  • Connaissance de Stata souhaitée.

Conditions de participation

Disponibilité des candidats sur les quatre jours de formation.

Possibilité de venir muni d’un ordinateur (si ce n’est pas le cas, prévenir les organisateur lors du dépôt de candidature)

Nombre de candidats sélectionnés : 20

Dossier de candidature et sélection

Curriculum vitae

Lettre de motivation (en précisant le lien entre cette formation et votre activité et/ou votre intérêt pour la thématique)

Un processus de sélection sera mis en œuvre en fonction du nombre candidatures reçu.

Envoyez votre candidature au plus tard le 23 octobre à Camille Saint-Macary avec cet intitulé exact dans l’objet du mail : « Candidature formation NOPOOR Madagascar ».

 

http://www.madagascar.ird.fr/toute-l-actualite/les-appels-a-propositions/appel-a-candidatures-atelier-de-formation-no-poor

Le PNUD recrute des consultants (anthropologues) pour le Sud malgache

Le PNUD recrute un groupe de consultants (1 international et 2 nationaux) pour mener l’étude anthropologique pour l’identification d’une stratégie d’intervention pour la stabilisation dans le Sud de Madgascar.

Objectif de la mission

La conduite de cette étude a pour objectifs :

  • De comprendre la réalité anthropologique et ethnologique des zones d’études pour en déceler les moteurs et manifestations des difficultés et défis locaux dans le but d’orienter l’identification des actions à mener ; et
  •  D’établir une stratégie d’intervention opérationnelle pour cadrer les ressources allouées pour le Sud dans le cadre de la consolidation de la paix et du développement durable.

La durée de l’étude sera de quatre mois maximum.

Profil des consultants

Trois consultants sont recherchés pour cette étude : un international et deux consultants nationaux (malgaches).

Le candidat retenu pour le poste de consultant international devra posséder les qualifications suivantes :

  • Master 2 en l’anthropologie, ou autre domaine pertinent, un Ph D serait un atout.
  • Expérience dans le développement de plans stratégiques communautaires soutenus par l’analyse quantitative est souhaitée
  • Un minimum de sept années d’expérience pertinente – avec une expertise globale et en profondeur dans le développement, la mise en œuvre et de l’analyse et de l’évaluation de l’environnement social. Une préférence sera donnée aux candidats ayant une expérience dans les pays en développement.
  • Aptitude avérée à planifier, diriger, organiser et administrer des activités diverses pour assurer la prestation efficace des programmes de travail.
  • Esprit d’équipe avec la capacité de travailler dans un environnement à haute pression.
  • Aptitude avérée à construire et à entretenir des relations efficaces avec des collègues et un large éventail de parties externes.
  • Capacité à travailler de façon autonome, à prendre des initiatives et à gérer une variété d’activités en même temps, et une approche novatrice et ouverte à tous les aspects du travail.
  • Capacité à communiquer efficacement et de façon concise la politique, technique, et les questions financières à la fois oralement et par écrit.
  • Approche novatrice et ouverte à tous les aspects du travail. Excellentes compétences interpersonnelles.
  • Connaissance et expérience dans le travail avec les organisations communautaires et le développement et la facilitation de programmes de formation et des dialogues multipartites pour les communautés, les ONG et d’autres acteurs locaux. Expérience avec la promotion des techniques de suivi et d’évaluation participatives est hautement souhaitable.
  • Preuve de leadership professionnel et capacité à coordonner une équipe de professionnels dans la mise en œuvre de grands efforts de développement.
  • Capacité à penser de façon créative pour traiter les questions stratégiques et opérationnelles tout en maintenant une clientèle solide et les résultats des orientations.
  • Solides compétences en communication écrite et orale, a démontré la capacité de faire des présentations efficaces à des publics variés.
  • La maîtrise du français écrit et parlé est essentielle ; la connaissance du malagasy ou des dialectes antandroy ou antanosy représentera une grande valeur ajoutée.

Le profil recherché pour les consultants nationaux :

  • Master 2 universitaire en anthropologie ou en sciences sociales ou équivalent (Bac+ 5 et plus)
  • Au moins cinq années d’expérience professionnelle sur des questions connexes dans le Sud de Madagascar.
  • Connaissance prouvée des us, coutumes et traditions du Sud du Madagascar.
  • Connaissances pratiques des dialectes antadroy et/ou antanosy.
  • Grande capacité d’intégration, d’adaptation et respect des normes sociales locales.
  • Capacité de synthèse et aptitudes à rédiger des textes complexes en français.
  • Expérience solide en matière de conduite d’études anthropologiques similaires.
  • Localisation de la mission : Antananarivo, région Ihorombe (districts: Ihosy, Iakora), région Anosy (districts: Betroka, Amboasary Sud), région Androy (districts: Bekily, Ambovombe, Tsihombe), région Atsimo Andrefana (districts: Betioky Sud, Ankazoabo Sud).
  1. Dossiers de candidature

Vous pouvez télécherger les termes de références.

Les candidats intéressés sont invités à soumettre leur offre technique et financière à l’adresse email suivante : upm.mg@undp.org, copie à oana.mihai@one.un.org. Au plus tard le 20 octobre 2016 à 17 heures de Madagascar.

Le titre de l’email doit être : Ref : IC 022/2016 – Peacebuilding Fund – Etude Anthropologique Sud

Le dossier de candidature doit nécessairement comporter les documents suivants :

  • Proposition technique incluant : (1) La compréhension des termes de référence, (2) L’approche technique développée et la méthodologie envisagée, (3) Le calendrier prévisionnel d’intervention, (4) le curriculum vitae.
  • Proposition financière incluant : Le budget total en TTC indiquant la répartition budgétaire (honoraires, frais de vie, transports, etc.)

Deadline : 20th October 2016, via: http://procurement-notices.undp.org/view_notice.cfm?notice_id=33329.

Parution : Le travail colonial. Engagés et autres main-d’oeuvre migrantes dans les empires 1850-1950

nouvelle-image-1

Vient de paraître chez Riveneuve éditions:

Plusieurs articles sur l’océan Indien dans cet ouvrage.

Le travail colonial. Engagés et autres mains-d’oeuvre migrantes dans les empires
1850-1950

 Sous la direction d’Eric Guerassimoff et Issiaka Mande

L’histoire du travail colonial s’est développée vigoureusement dans les pays du Sud depuis la fin du XXe siècle. Elle replace au centre la figure du colonisé, non seulement comme victime, mais aussi comme agent à part entière des sociétés coloniales. C’est dans cette dernière perspective que les contributions réunies dans le présent volume veulent s’inscrire. Ces études soulignent spécialement l’expérience de l’engagisme, la forme dominante entre 1850 et 1950, de ces relations de travail, examinent avec attention les moyens déployés par les engagés pour s’adapter à la coercition, ou bien y résister, et parfois, tourner les circonstances à leur avantage, dans les espaces coloniaux diversifiés (Antilles, océan Indien, Asie, Pacifique). Situées au carrefour de la recherche récente en histoire des migrations internationales au Sud et en histoire globale du travail, ces études ambitionnent de préciser le rôle joué par les institutions, les employeurs et l’intervention des migrants eux-mêmes dans la constitution des marchés coloniaux du travail.

Eric Guerassimoff, historien, professeur de civilisation chinoise moderne au sein de l’UFR Langues et Civilisations de l’Asie Orientale (LCAO) de l’université Paris-Diderot, est membre du CESSMA UMR UPD/IRD 245. Ses recherches portent sur l’histoire moderne de l’émigration chinoise.

 Issiaka Mande, historien, professeur au département de science politique de l’Uqam (Montréal, Canada) est membre du Cirdis et du Cessma (UMR 245 IRD/UPD). Il s’intéresse à l’histoire socio-économique de l’Afrique contemporaine.

 

Mercredi 15 Juin 2016 / 8 h 30 – 18 h : 150e anniversaire de la Presse malgache

 

150e anniversaire de la Presse malagasy
« Presse d’hier et d’aujourd’hui : quel rôle pour le développement ? »

UNIVERSITE PARIS-SORBONNE (PARIS IV)
Maison de la recherche
28 rue Serpente 75006 Paris
Mercredi 15 Juin 2016 / 8 h 30 – 18 h

Coordonné par
– James RAMAROSAONA, Ancien Président de l’Ordre des Journalistes de Madagascar
– et Bearisoa RAKOTONIAINA, Chercheur Associé au Centre Roland Mousnier à l’Université de Paris-Sorbonne (Paris IV)

Sous tutelle du Comité scientifique composé des Professeurs Dominique BARJOT, Solofo RANDRIANJA et Jean FREMIGACCI

Il y aura cinq tables rondes :
– La Naissance de la Presse malgache
– La Presse malgache face à l’enjeu géopolitique de la fin du XIXe siècle et le contexte de la colonisation
– Les médias et le développement durant les Républiques
– Les médias et les organisations professionnelles
– L’exercice de la libéralisation des médias.

Différentes personnalités vont intervenir dont :
– Lucile RABEARIMANANA, Professeur des universités, Madagascar
– Francine RANAIVO, Présidente de l’Alliance Internationale des Femmes de France et de Madagascar (AIFM)
– Jean RAVALITERA, Pasteur, Docteur en Théologie (France)
– Liva ELIASY, Ancien rédacteur en chef du Magazine chrétien d’information Olombaovao (France), Correspondant de l’Hebdomadaire catholique Lakroan’i Madagasikara en France
– Jean Claude RABEHERIFARA, Sociologue, Chroniqueur à l’émission Echos du Capricorne sur RFPP – Radio Fréquence paris-Plurielle, FM-106.3Mhz (France)
– Sabine RAKOTOZAFY, Ancienne Journaliste de la RNM
– Mandimby ANDRIANARISOA, Ancien Journaliste de la RNM
– Jeanne RASOANARIMALALA (Rasoabakobako), Ancienne Animatrice de la RNM
– Anny ANDRIANAIVONIRINA, Présidente du CPM et Enseignante vacataire à la Faculté des lettres et sciences-humaines, Antananarivo
– Mboiny Simon SEVA, Consultant et Ancien DG de l’ORTM
– André RASOLO, Ancien Ministre et Professeur de sociologie politique, Madagascar
– Denis Alexandre LAHINIRIKO, Conseiller culturel auprès de la Représentation de Madagascar à l’Unesco
– Pamphile RAMBELOARISON, Ancien Journaliste et Chroniqueur politique de Radio Tsioka Vao
– Lucien RAHARISON, Directeur de la rédaction du journal « Gazetiko », groupe Midi Madagascar
– Jaona RAVALOSON, Ancien Ambassadeur et Représentant du CDE en France

Il y aura des témoignages des pratiquants des médias en ligne sur Madagascar en France et de présentation de quelques centres de formation de journalisme à Madagascar

Plan Vigipirate : Inscription obligatoire et ouverte à tout public, dans la limite des places disponibles
Mail : jramarosaona@hotmail.com et printsyrabe@yahoo.fr
Tel. 0615250496 – 0612126601

Remerciements
James RAMAROSAONA
Bearisoa RAKOTONIAINA

Post-doc à Shanghai

http://shanghai.nyu.edu/research/cga/fellowships

Two postdoctoral positions for the study of intra-Asian interactions are available at the Center for Global Asia at NYU Shanghai. These fellowships are for a period of up to one year, commencing on or after September 1, 2016.

Candidates working on any aspect of pre-twentieth century intra-Asian interactions are welcome to apply, but topics related to Indian Ocean and overland Eurasian connections are of particular interest to the Center.

Candidates are expected to hold a PhD, preferably completed within the past five years (2011 and after).

Round trip airfare to Shanghai, a housing subsidy, and a monthly stipend will be provided by the Center for Global Asia. In addition to working on individual research and publication, the postdoctoral fellows are expected to assist in the activities of the Center. There is no teaching requirement.

The Center for Global Asia at NYU Shanghai (https://shanghai.nyu.edu/research/cga) serves as the hub within the NYU Global Network University system to promote the study of Asian interactions, both historical and contemporary. The overall objective of the Center is to provide global societies with information on the contexts for the reemerging connections between the various parts of Asia through research and teaching. This includes exploring how the polities and societies of Asia have interacted over time and are now beginning to interact again on broad fronts.

The deadline for applications is July 1, 2016 and the position will be open until filled. To be considered, applicants should submit curriculum vitae, a 3-5- page research proposal, a writing sample, and two letters of reference, all in PDF format. Please visit our website at http://shanghai.nyu.edu/about/work/fellowships for instructions and other information on how to apply. If you have any questions, please e-mail postdoc.cga@nyu.edu

3 juin 2016 : Journée d’Hommage à Stephen Ellis (IEA – Paris)

Hommage à Stephen Ellis

Journée d’étude organisée par Solofo Randrianja (Institut d’Études Avancées de Paris), Pierre Boilley (Institut des Mondes AFricains, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), Didier Nativel (Université Paris-Diderot) et Samuel F. Sanchez (IRD).

L’historiographie de Madagascar et l’africanisme ont perdu un de leurs illustres contributeurs. Stephen Ellis (13 juin 1953 – 29 juillet 2015) nous a quittés.
Alors qu’il terminait son travail sur les Menalamba à Oxford à la fin des années 1970, le séminaire de Françoise Raison-Jourde de l’Université Paris VII – l’un des rares lieux de formation doctorale sur l’histoire de Madagascar à Paris – l’accueillit pour l’entendre y exposer son travail et se confronter à une historiographie dominée par des chercheurs malgaches et français. Ces échanges  faisaient, bien sûr partie de l’air du temps, notamment grâce aux travaux de Jean-François Bayart  qui se référaient, de manière pionnière, à la littérature anglophone, bien avant qu’internet puis les plateformes comme JSTOR rendent ces travaux plus accessibles.
A la différence des générations de chercheurs précédentes, cette ouverture dont Stephen Ellis était porteur l’amena, à travers les hasards de la profession et ses propres inclinations, à embrasser d’autres aires géographiques et à convoquer différentes disciplines. Mais il le fit toujours avec le souci d’apporter, à sa manière, sa contribution ouverte et critique, empreinte de  l’engagement d’un homme de foi. Season of rains, Africa in the world, préfacé par Desmond Tutu, en est une illustration. Cette démarche n’a été possible que grâce à une connaissance profonde des réalités africaines complexes, loin des modes intellectuelles.
Spécialiste de l’Afrique australe et de l’Ouest, Stephen Ellis n’a jamais délaissé pour autant Madagascar. En témoigne l’ouvrage rédigé avec Solofo Randrianja, Madagascar, a short history, salué comme un apport important, en langue anglaise, à l’histoire de l’Afrique et de l’océan Indien, et qualifié par ses auteurs de cinquante ans cumulés d’expériences d’historiens professionnels
La journée d’étude organisée au sein de l’Institut d’Etudes Avancées est l’occasion de revenir sur les multiples domaines de compétences de Stephen Ellis, historien et politiste à l’œuvre érudite et prolifique, que l’African Studies Center de Leyde considère comme le plus éminent de ses chercheurs.

Programme

8h45 : accueil

9h-9h15 – Introduction
Solofo Randrianja, Didier Nativel, Samuel Sanchez

9h15-10h45 – Table ronde 1 : Passé et présent
Rafael Thiebaut : «’New light from old sources’, les travaux de Stephen Ellis sur Madagascar avant le XIXe siècle »
Samuel Sanchez : « Stephen Ellis et l’histoire de Madagascar dans la longue durée. Périodisations et approches transrégionales »
Didier Nativel : « Enquêter sur l’ANC. Démarche et échos »
Discutant(e) : Solofo Randrianja

10h45-11h – Pause

11h-12h30 – Table ronde 2 : Le pouvoir du religieux
Gerrie ter Haar : « Spirits and Power: Religion and Politics in the work of Stephen Ellis »
Marie Miran-Guyon : « Begré, gloire et mort d’un dieu africain, ou l’ »action rituelle » comme source historique »
Françoise Raison-Jourde : « Les dimensions religieuses du mouvement menalamba »
Discutant(e) : Chibuike Uche

12h-30-14h – Pause

14h-15h30 – Table ronde 3 : Questionner l’Etat
Pierre Boilley : « L’arbitraire en question, Etats et frontières en Afrique »
Solofo Randrianja : « Le passage de la royauté concentrique à l’Etat wébérien, un non-dit de Madagascar, a short history »
Jean-François Bayart : « Entre criminalisation de l’Etat et guerres civiles : Stephen Ellis, un homme de sources »
Discutant(e) : Richard Banegas

15h30-15h45 – Pause

15h45-17h15 – Table ronde 4 : Présentation du dernier ouvrage de Stephen Ellis, This Present Darkness. A History of Nigerian Organized Crime, Hurst, 2016
Gerrie ter Haar, Solofo Randrianja, Jean-François Bayart, Marc-Antoine Pérouse de Montclos, Chibuike Uche (ASC Leiden), Richard Banegas, Laurent Fourchard

17h15 – Conclusion de la journée
Présentoir de Hurst et de Karthala avec vente de livres

 

http://www.paris-iea.fr/fr/evenements/journee-d-etude-en-hommage-a-stephen-ellis

Appel à candidature (masters, doctorants) : Université d’hiver austral en Sciences Sociales à Madagascar juil. 2016

« Tam Dao Mada » – 2016

Université d’hiver austral en Sciences Sociales à Madagascar

Gouvernance, Institutions et rôle des élites : Approches méthodologiques et transversales

 15 – 22 juillet 2016

Dans le cadre de la formation régionale intitulée « Tam Dao Mada (TDM) : Université d’hiver austral en sciences sociales à Madagascar » visant le renforcement des capacités méthodologiques en sciences sociales, veuillez trouver ci-joint un appel à candidature lancé en direction des étudiants en master, doctorants, chercheurs universitaires et praticiens du développement.

La première édition de Tam Dao Mada se déroulera sur deux sites :

deux journées de plénières du 15 au 16 juillet 2016 à Antananarivo

Puis cinq journées d’ateliers méthodologiques du 17 au 23 juillet à Antsirabe

– ATELIER 1 : Élites, pouvoir et citoyens : approches socio-économiques

– ATELIER 2 : Notabilités et pouvoirs : méthodes pour l’Histoire, la mémoire, et le patrimoine

Le programme provisoire et le synopsis des ateliers est joint à cet appel.

Les documents sont téléchargeables en bas du billet et seront également disponibles sur le site web de l’UMR 225 DIAL (IRD – Univ. Paris Dauphine), organisatrice de la manifestation : http://www.dial.ird.fr/universite-d-hiver-austral-en-sciences-sociales-a-madagascar.

Les dossiers de candidatures doivent être envoyés à tam-dao-mada@dial.prd.fr  au plus tard le 5 juin 2016.

Le comité d’organisation

DOCUMENTS A TELECHARGER POUR CANDIDATER :

Formulaire de candidature NOM_PRENOM_AtelierX1ou2

Tam Dao Mada – Université d’hiver austral en sciences sociales à Madagascar – 2016 –

Tam Dao Mada 2016 – Appel à candidature

 

 

 

Madagascar Workshop 2016 (Avignon-Univ. Mc Gill)

Workshop Overview

May 27-28: The workshop will include panel presentations, a thematic plenary session (topic TBD), a graduate student seminar and two keynote speakers.

Keynote speakers:  Dr. Sophie Blanchy (CNRS, Laboratoire d’ethnologie et de sociologie comparative/CNRS-Université de Paris Ouest Nanterre) and Dr. Jean-Aimé Rakotoarisoa (INALCO/l’Institut de Civilisations de l’Université d’Antananarivo).

Graduate Seminar: A seminar for graduate students will be held on May 28.

 

Voir sur le site de l’IOWC :

Programme