Pauline Monginot, « Le corps en art : corps représentés, corps des artistes, à Madagascar pendant la période coloniale »

Dans le cadre du séminaire Sociétés de l’océan Indien (Université Paris Diderot – Paris 7/CESSMA), le jeudi 15 octobre, à 17h, Pauline Monginot (Université Paris Diderot – Laboratoire CESSMA), doctorante en histoire, présentera une communication intitulée : « Le corps en art : corps représentés, corps des artistes (Madagascar, période coloniale)« .

Résumé : Dans cette contribution, nous nous intéresserons à la manière dont les malgaches sont représentés dans les œuvres picturales de la période coloniale. Traiter de la question du modèle nous permettra alors de considérer le corps comme un objet esthétisé par le regard occidental autant que les bouleversements suscités par cette approche. En effet, les artistes malgaches, en s’appropriant la représentation d’un corps qui, sous leurs pinceaux, n’est plus celui de l’altérité, interrogent le rapport d’une société à son image. Se posent alors les questions de pudeur, de réserve autant que de mise en scène et de détermination de soi.

Informations pratiques :

Date: Jeudi 15 octobre, 17h-19h

Lieu : Université Paris 7 – D. Diderot, Immeuble Olympe de Gouges, Place Paul Ricoeur, Paris 13ème, 8ème étage, Salle 864

« État marchand et État agraire dans l’océan Indien occidental : le sultanat de Zanzibar et le royaume de Madagascar (1817-1874) »

Ce billet pour signaler un article récemment publié qui fait le lien entre l’histoire de l’Afrique orientale et Madagascar au XIXe siècle. Il est publié dans un dossier spécial des Cahiers d’histoire. Revue d’histoire critique intitulé Les empires africains, des origines au XXe siècle (coord. C. Coquery-Vidrovitch)

Il est disponible en ligne en version intégrale en suivant le lien suivant :

http://chrhc.revues.org/4535

Réf. : Samuel F. Sanchez, « État marchand et État agraire dans l’océan Indien occidental : le sultanat de Zanzibar et le royaume de Madagascar (1817-1874) », Cahiers d’histoire. Revue d’histoire critique, 128 | 2015, 37-57.

Résumé :

Peut-on comparer deux États a priori aussi différents que le sultanat de Zanzibar et le royaume de Madagascar, États qui connurent leur apogée à la même époque, dans la même région ? À travers la description de leurs bases idéologiques, de leurs structures administratives et militaires, à travers aussi l’analyse des nombreuses relations qui les ont réunis, cet article vise à mettre en relation deux historiographies trop souvent séparées. Il s’agit aussi de sortir d’une histoire des Européens en Afrique pour favoriser l’analyse de la trajectoire politique et économique du sud-ouest de l’océan Indien, fondée sur des sources de différentes origines. Cette analyse comparative montre qu’il y eut, au cœur de la mondialisation du xixe siècle, un concert des nations indianocéaniques composé d’États, marchand pour Zanzibar, agraire pour le royaume de Madagascar, qui, loin d’être passifs, surent se consolider tout au long du siècle.

Photographie patrimoniale malgache

L’association Musée de la Photographie de Madagascar a été créée pour participer à la préservation du patrimoine photographique malgache. Sa mission est de collecter, numériser et valoriser les documents afin de les rendre accessible aux publics et universitaires.

En attendant l’ouverture du Musée en la Villa Rose, les photographies déjà traitées sont consultables en ligne  sur leur site www.photo-madagascar.com