Intervention de Rafael Thiebaut

Dans le cadre du séminaire Sociétés de l’océan Indien de l’université Paris Diderot, Rafael Thiebaut, doctorant à l’IMAf, présentera une intervention intitulée :

« Madagascar aux XVIIe-XVIIIe siècles,

à travers la documentation européenne sur la traite des esclaves »

La séance aura lieu ce jeudi 20 octobre, de 17h à 19h, dans le bâtiment Olympe de Gouges de l’université Paris Diderot. Vous y êtes les bienvenu.es.

Date : 20 octobre, de 17h à 19h.

Lieu : Olympe de Gouges, 8 place Paul Ricœur, Paris, 8e étage, salle 864, métro F. Mitterrand, L. 14.

Programme du 1er semestre :

  • 3 nov. : Clélia Coret (IMAf), Les chroniques swahili : entre objet d’histoire et sources
    historiques
  • 17 nov. : Véronique Acking (CESSMA), L’expérience chagossienne : un univers ti kréol en marge de Maurice ?
  • 24 nov. : Cécile Lavrard-Meyer (Sciences Po-Paris), Stratégies d’acteurs, complicité
    institutionnelle et délégitimation du politique à travers une mémoire d’État à Madagascar
  • 8 déc. : Mathieu Claveyrolas (CNRS-CEIAS), Ethnographier la vie religieuse
    mauricienne: le village de Queen-Victoria

Appel à candidatures Atelier de formation « Mesure et Analyse des Dynamiques de la Pauvreté Rurale »

Date limite de candidature : 23 octobre 2016

© IRD / T. Vergoz

Dans le cadre de la formation NOPOOR intitulée « Mesure et Analyse des Dynamiques de la Pauvreté Rurale » , un appel à candidature est lancé en direction des étudiants, universitaires et praticiens du développement afin de participer à l’atelier qui se déroulera à Antananarivo du 4 au 8 novembre.


Profil des candidats

  • Universitaires : formations en sciences sociales ; masters, doctorants, enseignants, chercheurs.
  • Praticiens du développement : ONG ; ministères, secteur privé, etc.
  • Maitrise de la langue française.
  • Connaissance de Stata souhaitée.

Conditions de participation

Disponibilité des candidats sur les quatre jours de formation.

Possibilité de venir muni d’un ordinateur (si ce n’est pas le cas, prévenir les organisateur lors du dépôt de candidature)

Nombre de candidats sélectionnés : 20

Dossier de candidature et sélection

Curriculum vitae

Lettre de motivation (en précisant le lien entre cette formation et votre activité et/ou votre intérêt pour la thématique)

Un processus de sélection sera mis en œuvre en fonction du nombre candidatures reçu.

Envoyez votre candidature au plus tard le 23 octobre à Camille Saint-Macary avec cet intitulé exact dans l’objet du mail : « Candidature formation NOPOOR Madagascar ».

 

http://www.madagascar.ird.fr/toute-l-actualite/les-appels-a-propositions/appel-a-candidatures-atelier-de-formation-no-poor

Le PNUD recrute des consultants (anthropologues) pour le Sud malgache

Le PNUD recrute un groupe de consultants (1 international et 2 nationaux) pour mener l’étude anthropologique pour l’identification d’une stratégie d’intervention pour la stabilisation dans le Sud de Madgascar.

Objectif de la mission

La conduite de cette étude a pour objectifs :

  • De comprendre la réalité anthropologique et ethnologique des zones d’études pour en déceler les moteurs et manifestations des difficultés et défis locaux dans le but d’orienter l’identification des actions à mener ; et
  •  D’établir une stratégie d’intervention opérationnelle pour cadrer les ressources allouées pour le Sud dans le cadre de la consolidation de la paix et du développement durable.

La durée de l’étude sera de quatre mois maximum.

Profil des consultants

Trois consultants sont recherchés pour cette étude : un international et deux consultants nationaux (malgaches).

Le candidat retenu pour le poste de consultant international devra posséder les qualifications suivantes :

  • Master 2 en l’anthropologie, ou autre domaine pertinent, un Ph D serait un atout.
  • Expérience dans le développement de plans stratégiques communautaires soutenus par l’analyse quantitative est souhaitée
  • Un minimum de sept années d’expérience pertinente – avec une expertise globale et en profondeur dans le développement, la mise en œuvre et de l’analyse et de l’évaluation de l’environnement social. Une préférence sera donnée aux candidats ayant une expérience dans les pays en développement.
  • Aptitude avérée à planifier, diriger, organiser et administrer des activités diverses pour assurer la prestation efficace des programmes de travail.
  • Esprit d’équipe avec la capacité de travailler dans un environnement à haute pression.
  • Aptitude avérée à construire et à entretenir des relations efficaces avec des collègues et un large éventail de parties externes.
  • Capacité à travailler de façon autonome, à prendre des initiatives et à gérer une variété d’activités en même temps, et une approche novatrice et ouverte à tous les aspects du travail.
  • Capacité à communiquer efficacement et de façon concise la politique, technique, et les questions financières à la fois oralement et par écrit.
  • Approche novatrice et ouverte à tous les aspects du travail. Excellentes compétences interpersonnelles.
  • Connaissance et expérience dans le travail avec les organisations communautaires et le développement et la facilitation de programmes de formation et des dialogues multipartites pour les communautés, les ONG et d’autres acteurs locaux. Expérience avec la promotion des techniques de suivi et d’évaluation participatives est hautement souhaitable.
  • Preuve de leadership professionnel et capacité à coordonner une équipe de professionnels dans la mise en œuvre de grands efforts de développement.
  • Capacité à penser de façon créative pour traiter les questions stratégiques et opérationnelles tout en maintenant une clientèle solide et les résultats des orientations.
  • Solides compétences en communication écrite et orale, a démontré la capacité de faire des présentations efficaces à des publics variés.
  • La maîtrise du français écrit et parlé est essentielle ; la connaissance du malagasy ou des dialectes antandroy ou antanosy représentera une grande valeur ajoutée.

Le profil recherché pour les consultants nationaux :

  • Master 2 universitaire en anthropologie ou en sciences sociales ou équivalent (Bac+ 5 et plus)
  • Au moins cinq années d’expérience professionnelle sur des questions connexes dans le Sud de Madagascar.
  • Connaissance prouvée des us, coutumes et traditions du Sud du Madagascar.
  • Connaissances pratiques des dialectes antadroy et/ou antanosy.
  • Grande capacité d’intégration, d’adaptation et respect des normes sociales locales.
  • Capacité de synthèse et aptitudes à rédiger des textes complexes en français.
  • Expérience solide en matière de conduite d’études anthropologiques similaires.
  • Localisation de la mission : Antananarivo, région Ihorombe (districts: Ihosy, Iakora), région Anosy (districts: Betroka, Amboasary Sud), région Androy (districts: Bekily, Ambovombe, Tsihombe), région Atsimo Andrefana (districts: Betioky Sud, Ankazoabo Sud).
  1. Dossiers de candidature

Vous pouvez télécherger les termes de références.

Les candidats intéressés sont invités à soumettre leur offre technique et financière à l’adresse email suivante : upm.mg@undp.org, copie à oana.mihai@one.un.org. Au plus tard le 20 octobre 2016 à 17 heures de Madagascar.

Le titre de l’email doit être : Ref : IC 022/2016 – Peacebuilding Fund – Etude Anthropologique Sud

Le dossier de candidature doit nécessairement comporter les documents suivants :

  • Proposition technique incluant : (1) La compréhension des termes de référence, (2) L’approche technique développée et la méthodologie envisagée, (3) Le calendrier prévisionnel d’intervention, (4) le curriculum vitae.
  • Proposition financière incluant : Le budget total en TTC indiquant la répartition budgétaire (honoraires, frais de vie, transports, etc.)

Deadline : 20th October 2016, via: http://procurement-notices.undp.org/view_notice.cfm?notice_id=33329.

Klara Boyer-Rossol : « Histoire et Mémoires des Makoa à l’Ouest de Mada­gas­car » – Musée du quai Branly, 3 nov.

Le 3 novembre prochain, Klara Boyer-Rossol, docteure en histoire de l’université Paris Diderot et lauréate du prix de thèse 2015 Suzanne CESAIRE du Comité National pour la Mémoire et l’Histoire de l’Esclavage, présentera ses travaux lors d’une conférence au Musée du Quai Branly, auprès de la Société des Africanistes :

« Histoire et mémoires des Makoa à l’ouest de Madagascar »

Informations pratiques :

  • Quand ? 3 novembre 2016 à 18:00
  • Où ? Musée du Quai Branly, Atelier n°1

Résumé :

Au cours du XIXe siècle, plusieurs centaines de milliers de captifs ont été dépor­tés de l’Afrique orien­tale à Mada­gas­car, où ils ont été loca­le­ment asser­vis. Les « Masom­bika » ou « Makoa » appa­rais­saient à la Grande Île comme le seul groupe d’es­claves issu de la traite exté­rieure. Sur la côte Ouest, des habi­tants conti­nuent de trans­mettre le souve­nir de leurs ancêtres venus « d’au-delà des mers ». En se basant sur un croi­se­ment de sources orales et écrites, on se propose de retra­cer des trajec­toires d’an­ciens esclaves makoa, de l’in­té­rieur du conti­nent afri­cain jusqu’à Mada­gas­car. D’autres sources ont apporté des indi­ca­tions précieuses sur la construc­tion d’une ances­tra­lité makoa, comme les tombeaux fami­liaux ou encore les gestes rituels.