Journée d’études sur la langue et la littérature malgaches à l’Inalco 21/02/2015

Journée d’études sur la langue
et la littérature malgaches,

Conférences, lectures de contes, présentation d’ouvrages, déclamations de poèmes…

Dans le cadre de la Journée internationale de la langue maternelle, journée d’études sur la langue et la littérature malgaches,
organisée par le CROiMa et l’Havatsa-UPeM (Union des poètes et écrivains malgaches), section France

 

Inalco Amphi 2

65 rue des
Grands Moulins
75013 Paris

 

Programme

Président de séance :
François-Xavier Razafimahatratra,
membre de l’Académie malgache,
président d’honneur de l’Havatsa-UPEM, section France
· 10 heures
Allocutions d’ouverture
· 10 heures 15
Origine et évolution de la langue malgache,
par Narivelo Rajaonarimanana, professeur des universités,
responsable des Études malgaches, directeur du CROIMA-ASIEs, INALCO
· 11 heures
Lecture de contes et de textes littéraires
Havatsa-UPEM
Président de séance :
Malanjaona Rakotomalala,
chargé de cours, CROIMA-ASIEs, INALCO
· 14 heures
Nouveautés littéraires : présentation des dernières parutions
· 14 heures 30
La littérature malgache contemporaine,
par François-Xavier Razafimahatratra, alias F-X Mahah
· 15 heures 15
Chants et poésie
Havatsa-UPEM et étudiants de la section malgache, INALCO
· 16 heures 30
Echange d’idées sur la langue malgache : l’écrit et l’oral
· 17 heures
Jouer avec les mots, animation par Havatsa-UPEM
· 17 heures 30
Cocktail et séance dédicace

 


Ce contenu a été publié dans Colloques, journées d'études par Samuel F. Sanchez. Mettez-le en favori avec son permalien.

A propos Samuel F. Sanchez

Docteur en histoire, Post-Doc à l'Institut de Recherche pour le Développement, auteur de plusieurs travaux sur l'histoire de l'océan Indien occidental, et en particulier sur Madagascar, dont une thèse, soutenue en 2013 : Le long XIXe siècle de Nosy Be et de la baie d'Ampasindava (Nord-Ouest de Madagascar). Dynamiques malgaches et mondialisations dans un comptoir du Sud-Ouest de l'océan Indien, thèse de l'université Paris Diderot, 2013, 775 p.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *