“État marchand et État agraire dans l’océan Indien occidental : le sultanat de Zanzibar et le royaume de Madagascar (1817-1874)”

Ce billet pour signaler un article récemment publié qui fait le lien entre l’histoire de l’Afrique orientale et Madagascar au XIXe siècle. Il est publié dans un dossier spécial des Cahiers d’histoire. Revue d’histoire critique intitulé Les empires africains, des origines au XXe siècle (coord. C. Coquery-Vidrovitch)

Il est disponible en ligne en version intégrale en suivant le lien suivant :

http://chrhc.revues.org/4535

Réf. : Samuel F. Sanchez, « État marchand et État agraire dans l’océan Indien occidental : le sultanat de Zanzibar et le royaume de Madagascar (1817-1874) », Cahiers d’histoire. Revue d’histoire critique, 128 | 2015, 37-57.

Résumé :

Peut-on comparer deux États a priori aussi différents que le sultanat de Zanzibar et le royaume de Madagascar, États qui connurent leur apogée à la même époque, dans la même région ? À travers la description de leurs bases idéologiques, de leurs structures administratives et militaires, à travers aussi l’analyse des nombreuses relations qui les ont réunis, cet article vise à mettre en relation deux historiographies trop souvent séparées. Il s’agit aussi de sortir d’une histoire des Européens en Afrique pour favoriser l’analyse de la trajectoire politique et économique du sud-ouest de l’océan Indien, fondée sur des sources de différentes origines. Cette analyse comparative montre qu’il y eut, au cœur de la mondialisation du xixe siècle, un concert des nations indianocéaniques composé d’États, marchand pour Zanzibar, agraire pour le royaume de Madagascar, qui, loin d’être passifs, surent se consolider tout au long du siècle.


Ce contenu a été publié dans Billets, Publications, Comptes-Rendus de lectures par Samuel F. Sanchez. Mettez-le en favori avec son permalien.

A propos Samuel F. Sanchez

Samuel F. Sanchez est historien, spécialiste des sociétés de l’océan Indien occidental et en particulier de Madagascar à l’époque moderne et contemporaine. Il est maître de conférences en histoire de l’Afrique contemporaine à l’université Paris 1 – Panthéon Sorbonne et rattaché à l’Institut des Mondes Africains. Après une thèse, soutenue en 2013 à l’université Paris Diderot, portant sur les interactions entre royaumes malgaches et réseaux mondialisés dans l’ouest de Madagascar au XIXe s., il a exercé les fonctions d’ATER dans cette université puis a bénéficié d’un contrat post-doctoral à l’UMR DIAL (Univ. Paris-Dauphine-IRD). Ses recherches portent sur l’histoire économique et sociale de Madagascar aux XIXe et XXe s. Il s’intéresse également à l’édition de textes anciens et aux systèmes monarchiques malgaches pré-XIXe s.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.