Journée « Historiographie et mémoire », autour de 1947, Université d’Antananarivo

Le Département d’Histoire de l’Université d’Antananarivo, en partenariat avec l’Institut Français de Madagascar, organise une journée d’études et d’échanges autour du thème « Historiographie et mémoire ».

Informations pratiques :

  • Date : Mardi 28 mars 2017, à partir de 9 heures$
  • Lieu : Amphi 24, Faculté des Lettres et Sciences Humaines

 

Programme

  • Matinée

9h.00-9h.15 : Prise de parole

-Le Responsable de la mention histoire

-Le Doyen de la Faculté des Lettres et Sciences Humaines, Université d’Antananarivo

– Le Président de  l’Université d’Antananarivo

9h.15-10h.45

– Lucile Rabearimanana, Professeure titulaire: «L’insurrection de 1947 : le point des connaissances, les recherches entreprises et celles à entreprendre»

– Sylvie Andriamihamina, Directrice des Archives nationales : «Le fonds 1947 aux Archives nationales de Madagascar et ailleurs»

– Didier Nativel, Professeur, Université Denis Diderot, Paris 7 : «1947 : entre histoire nationale et perspectives croisées. Mémoires, écritures de l’histoire, comparaison »

Modératrice : Faranirina Rajaonah, Professeure émérite

10h.45-11h.45 : Échanges et débats

11h.45-12h.45 : Pause

  • Après-midi

13h.00h-14h.30

– Felandzohary Razanakolona, historienne et Rolland Raparivo, artiste-peintre : Présentation du tableau «Ny Fandosirana, mars 1947»

– Jeannot Rasoloarison et Denis Alexandre Lahiniriko, Maîtres de conférences : «L’insurrection de 1947 à travers le programme scolaire malgache»

– Frédérique Andriamaro et Roland Rakotovao, Maîtres de conférences : Présentation du film «La perception des jeunes universitaires de la commémoration du 29 mars 1947»

Modératrice : Lolona Razafindralambo, Maître de conférences

14h.30-15h.30 : Échanges et débats

16h.00 :  Synthèse  et clôture

15h.30-16h.00 : Synthèse et clôture


Ce contenu a été publié dans Colloques, journées d'études par Violaine Tisseau. Mettez-le en favori avec son permalien.

A propos Violaine Tisseau

Chargée de recherche au CNRS au sein de l'IMAf (UMR 8171). Spécialisée en histoire sociale, elle a soutenu en 2011 une thèse d'histoire, à l'université Paris Diderot et publiée chez Karthala en 2017 (Être métis en Imerina (Madagascar), aux XIXe et XXe siècles). Elle poursuit actuellement des recherches sur l'histoire de la famille dans l'île et sur les travailleurs et travailleuses domestiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.