PH. Beaujard, Histoire et voyages des plantes cultivées à Madagascar avant le XVIe siècle, Paris, Karthala

Il n’est jamais trop tard pour parler de bons livres sortis récemment !!! Cet ouvrage précis et extrêmement bien documenté, nourri par une connaissance rigoureuse à la fois historique et botanique, conduit à réenvisager l’inscription de Madagascar dans les réseaux indianocéaniques de longue durée.

Résumé éditeur : Cet ouvrage, consacré aux plantes cultivées à Madagascar avant l’arrivée des Européens au XVIe siècle, retrace l’histoire de leur domestication dans leur aire d’origine et leurs trajectoires vers Madagascar, puis à l’intérieur de l’île. Il s’appuie sur une approche transdisciplinaire, combinant linguistique, génétique, archéologie, histoire, ethnographie et agronomie.

Les Austronésiens qui arrivèrent à Madagascar vers le VIIIe siècle apportèrent des plantes du Sud-Est asiatique et des systèmes culturaux bien adaptés aux côtes Nord et Est de l’île, ainsi qu’à une partie des Hautes Terres. Les populations africaines, qui se fixèrent surtout dans un premier temps sur la côte Ouest et dans le Sud, au climat plus sec, introduisirent quant à elles des plantes du continent noir, mais aussi d’autres venues de l’Inde, de l’Asie occidentale et de l’Asie du Sud-Est.

Au fil des siècles, de nombreuses plantes ont connu des introductions répétées, et l’ensemble de l’océan Indien a contribué aux apports des plantes cultivées à Madagascar. Leurs voyages ont suivi ceux des marins et des commerçants dans un océan qui représenta, comme la Méditerranée de Fernand Braudel, un espace culturel tissé par les mouvements des hommes : l’existence d’un commerce transcontinental allant de la Chine à l’est de la Méditerranée et à l’Afrique de l’Est donna aux pays de l’océan Indien une unité historique.

Philippe Beaujard est ingénieur agronome, anthropologue et historien. Il est directeur de recherche émérite au CNRS et membre de l’Institut des mondes africains (IMAF). Outre de nombreux ouvrages sur Madagascar, il a publié en 2012 Les mondes de l’océan Indien (Armand Colin, 2 vol.).


Ce contenu a été publié dans Publications, Comptes-Rendus de lectures par Samuel F. Sanchez, et marqué avec , , . Mettez-le en favori avec son permalien.

A propos Samuel F. Sanchez

Samuel F. Sanchez est historien, spécialiste des sociétés de l’océan Indien occidental et en particulier de Madagascar à l’époque moderne et contemporaine. Il est maître de conférences en histoire de l’Afrique contemporaine à l’université Paris 1 – Panthéon Sorbonne et rattaché à l’Institut des Mondes Africains. Après une thèse, soutenue en 2013 à l’université Paris Diderot, portant sur les interactions entre royaumes malgaches et réseaux mondialisés dans l’ouest de Madagascar au XIXe s., il a exercé les fonctions d’ATER dans cette université puis a bénéficié d’un contrat post-doctoral à l’UMR DIAL (Univ. Paris-Dauphine-IRD). Ses recherches portent sur l’histoire économique et sociale de Madagascar aux XIXe et XXe s. Il s’intéresse également à l’édition de textes anciens et aux systèmes monarchiques malgaches pré-XIXe s.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.