A propos Violaine Tisseau

Chargée de recherche au CNRS au sein de l'IMAf (UMR 8171). Spécialisée en histoire sociale, elle a soutenu en 2011 une thèse d'histoire, à l'université Paris Diderot et publiée chez Karthala en 2017 (Être métis en Imerina (Madagascar), aux XIXe et XXe siècles). Elle poursuit actuellement des recherches sur l'histoire de la famille dans l'île et sur les travailleurs et travailleuses domestiques.

TOC: African Islands: Leading Edges of Empire and Globalization

A signaler la sortie de : African Islands. Leading Edges of Empire and Globalization, edited by Toyin Falola, R. Joseph Parrott et Danielle Porter Sanchez, Boydell & Brewer.

Toute la deuxième partie est consacrée à l’océan Indien avec de belles contributions :

PART 2. INDIAN OCEAN ISLANDS

  • Africa’s Indian Ocean Islands, Near and Distant – Edward A. Alpers
  • Monsoon Metropolis: Migration, Mobility, and Mediation in the Western Indian Ocean – William Bissell
  • The Mascarenes, Indian Ocean Africa, and Global Labor Migration during the Eighteenth and Nineteenth Centuries – Richard B. Allen
  • The Island as Nexus: Zanzibar in the Nineteenth Century – Jeremy Prestholdt
  • Slavery and Post-Slavery in Madagascar: An Overview – Denis Regnier and Dominique Somda
  • The Comoros: Strategies of Islandness in the Indian Ocean – Iain Walker
  • Gendered Pioneers from Mayotte: An Ethnographic Perspective on Travel and Transformation in the Western Indian Ocean – Michael Lambek

(Dé)construire les archives coloniales (Aix-en-Provence, 27-28 juin)

A la fin du mois, les 27 et 28 juin, aura lieu à Aix-en-Provence un colloque intitulé (Dé)construire les archives coloniales. Enjeux, pratiques et débats contemporains. La rencontre se déroulera aux Archives nationales d’outre-mer.

Les inscriptions sont malheureusement closes car l’espace est restreint mais les présentations devraient être enregistrées et accessibles ensuite.

Signalons, parmi les nombreuses communications qui s’annoncent intéressantes, deux d’entre elles qui porteront sur Madagascar et seront l’oeuvre de deux jeunes chercheurs :

– Charly Jollivet (CNRS, Temos), « Construire l’histoire des archives pour mieux contextualiser les archives coloniales de Madagascar et des Comores »

– Raphaël Gallien (Paris 7), « Le fou invisible ? (Re)penser l’ordre colonial à partir de ses marges : itinéraires, pour une histoire de la folie à Madagascar (1900- 1960) »

Maurice Bloch, Madagascar et l’anthropologie

Le site web de la revue Anthropologie et sociétés, de l’université de Laval, héberge une série d’interviews filmés d’anthropologues et de chercheurs en sciences humaines et sociales : “Les Possédés et leurs mondes” (avec une présentation géographique!)

C’est ainsi que trois vidéos d’entretien avec Maurice Bloch sont accessibles !!

  • Livre 1. Mon parcours anthropologique à la London School of Economics, à Cambridge et ailleurs
  • Livre 2. L’anthropologie participante et l’analyse de la pratique ou comment chercher le sens dans l’action
  • Livre 3. Madagascar : valoriser l’histoire, combattre l’exotisme et relier la théorie aux émotions

Séminaire océan Indien, Paris Diderot : intervention de Jennifer Cole le 15 mai, 17h-19h

Jennifer Cole (Université de Chicago, IEA de Paris), interviendra mardi prochain au séminaire sur le thème :

The Traffic in Husbands: Leaving Madagascar

Venez nombreux.ses !

Informations pratiques : Séminaire océan Indien – Paris Diderot

Lieu : Place Paul Ricoeur, bât. Olympe de Gouges, salle 864

Horaire : 17h-19h

Pier Larson, Food, Sex and Law at Fort Dauphin (Madagascar) – Collège de France

Dans le cadre d’une journée consacrée aux îles “Historia Insularum : les îles dans l’histoire globale à l’époque moderne“, qui s’est tenue en mars dernier au Collège de France, Pier Larson a présenté une communication intitulée :

Food, Sex and Law at Fort Dauphin (Madagascar): France’s First Colony in the Indian Ocean, 1642-74

Son intervention – ainsi que toutes celles de la journée – peut être écoutée en ligne, via ce lien !

Continuer la lecture

CFP for the 2018 Madagascar Workshop !

Welcome to the 2018 Madagascar Workshop!

Call for papers

We are pleased to announce a new venue for this year’s annual interdisciplinary Madagascar Workshop. This year, the workshop will be hosted by Rutgers University, Newark, in Newark, New Jersey, USA, October 11-13, 2018. Rutgers-Newark is conveniently located near the Newark Liberty International Airport (EWR), as well as the Newark Pennsylvania Station with regular trains into New York City (about a 30-minute ride).

The Madagascar workshop aims to bring together anthropologists, historians and other scholars who share an interest in Madagascar and its diaspora, and to provide a forum for participants to share current research and ideas. The meeting will include formal presentations and informal discussion centered around thematic sessions. Workshop sessions will take place Friday, October 12- Saturday, October 13th. (Special events to be announced soon.)

Continuer la lecture

Journée « Historiographie et mémoire », autour de 1947, Université d’Antananarivo

Le Département d’Histoire de l’Université d’Antananarivo, en partenariat avec l’Institut Français de Madagascar, organise une journée d’études et d’échanges autour du thème « Historiographie et mémoire ».

Informations pratiques :

  • Date : Mardi 28 mars 2017, à partir de 9 heures$
  • Lieu : Amphi 24, Faculté des Lettres et Sciences Humaines

 

Programme

  • Matinée

9h.00-9h.15 : Prise de parole

-Le Responsable de la mention histoire

-Le Doyen de la Faculté des Lettres et Sciences Humaines, Université d’Antananarivo

– Le Président de  l’Université d’Antananarivo

9h.15-10h.45

– Lucile Rabearimanana, Professeure titulaire: «L’insurrection de 1947 : le point des connaissances, les recherches entreprises et celles à entreprendre»

– Sylvie Andriamihamina, Directrice des Archives nationales : «Le fonds 1947 aux Archives nationales de Madagascar et ailleurs»

– Didier Nativel, Professeur, Université Denis Diderot, Paris 7 : «1947 : entre histoire nationale et perspectives croisées. Mémoires, écritures de l’histoire, comparaison »

Modératrice : Faranirina Rajaonah, Professeure émérite

10h.45-11h.45 : Échanges et débats

11h.45-12h.45 : Pause

  • Après-midi

13h.00h-14h.30

– Felandzohary Razanakolona, historienne et Rolland Raparivo, artiste-peintre : Présentation du tableau «Ny Fandosirana, mars 1947»

– Jeannot Rasoloarison et Denis Alexandre Lahiniriko, Maîtres de conférences : «L’insurrection de 1947 à travers le programme scolaire malgache»

– Frédérique Andriamaro et Roland Rakotovao, Maîtres de conférences : Présentation du film «La perception des jeunes universitaires de la commémoration du 29 mars 1947»

Modératrice : Lolona Razafindralambo, Maître de conférences

14h.30-15h.30 : Échanges et débats

16h.00 :  Synthèse  et clôture

15h.30-16h.00 : Synthèse et clôture

3 février – Séminaire “Histoire sociale de l’Afrique orientale, de la mer Rouge et de l’océan Indien”

La prochaine séance du séminaire “Histoire sociale de l’Afrique orientale, de la mer Rouge et de l’océan Indien” aura lieu le 3 février. Le séminaire est ouvert à tou.te.s, et peut être validé par les étudiant.e.s de master EHESS, Paris 1, etc.

Elara Bertho (Université Sorbonne Nouvelle – THALIM)

« Mises en scène et usages des archives en littérature. Autour de la Chimurenga (Zimbabwe) »

La confrontation de documents d’archives et d’œuvres littéraires permettra d’analyser les différents types de réutilisations de la production documentaire coloniale en littérature, et les modalités de leurs récritures. Nous montrerons comment la première Chimurenga (1894-1897), dans l’actuel Zimbabwe, devient un motif littéraire majeur au moment de la seconde Chimurenga (1966-1979) et reste une source d’inspiration importante après l’indépendance. L’articulation entre l’archive et la fiction (à travers un parcours des œuvres d’Yvonne Vera, Stanlake Samkange, Solomon Mutswairo, Chenjerai Hove) rend compte de processus mémoriels complexes, interrogeant les mécanismes d’écritures de l’histoire coloniale et des potentialités subversives du fait littéraire.

Dominique Ranaivoson (Université de Lorraine)

« L’archive aux mains des écrivains : l’exemple du malgache Raharimanana et l’insurrection de 1947 »

Si l’historien fonde son travail sur des archives, qui, en tant que sources, sont respectées voire sacralisées, il est aussi en demeure de les contextualiser avant de les agencer selon un schéma narratif qu’il construit. Ces mêmes archives, entre les mains d’écrivains, d’artistes, qui ont d’autres méthodes pour d’autres objectifs, deviennent une matière à partir de laquelle se développe une création qui n’obéit plus aux contraintes des historiens. Cependant, la mention, voire la représentation de ces archives, quand elles apportent une caution scientifique à des œuvres poétiques, modifient de manière ambivalente la réception des œuvres littéraires.

Raharimanana est malgache ; il vit en France où il a écrit une série d’œuvres sur l’insurrection de 1947 en explorant diverses formes littéraires, toutes hybrides : roman (Nour, 1947, 2001), témoignage assorti de photos d’archives (Madagascar, 1947, 2007), commentaires de portraits d’anciens combattants (Portraits d’insurgés, 2011), pièces de théâtre (Rano, rano, 2015). Chaque fois, il utilise des archives mais les reprend, les associe à d’autres récits, les intègre à une réflexion plus générale et personnelle puis revendique dans des entretiens tantôt faire œuvre d’historien parce que « rien n’existe », tantôt s’approprier de manière libre des références communes. Nous nous proposons de présenter, en analysant ces méthodes, ces diverses publications afin de mettre en évidence ce qui relève de la stratégie, de la poétisation, de la falsification. Nous tenterons de comprendre les réceptions diverses (selon les pays et les milieux, les littéraires et les historiens) dont il bénéficie avant, en conclusion, d’ouvrir le débat sur les liens toujours complexes entre l’histoire et la  littérature.

Informations pratiques : Vendredi 3 février, de 14 h à 17 h, Salle de réunion de l’IMAf, 96 bd Raspail, 75006 Paris (entrée rue Notre-Dame-des-Champs)

Séminaire océan Indien (Paris Diderot – CESSMA), séance du 2 février, intervention de F. Bordelès

La prochaine séance du séminaire océan Indien aura lieu le jeudi 2 février de 17h à 19h, avec une intervention de :

Fabien Bordelès (ANOM)

Dommages et indemnisations de « l’entre-deux-guerres » malgache (1942-1947), à travers un nouveau fonds archivistique aux ANOM (Archives nationales d’outre-mer)

Lieu : Olympe de Gouges, 8 place Paul Ricœur, Paris, 8e étage, salle 864, métro F. Mitterrand, L. 14.

Appel à contributions : Regards croisés sur le patrimoine malgache, transmission et régénération d’un héritage vivant

Voici l’appel à communications pour un colloque international qui a lieu à l’Université de La Réunion, en février de cette année, sur le thème du patrimoine et de sa transmission :

“Regards croisés sur le patrimoine malgache, transmission et régénération d’un héritage vivant”.

Présentation rapide : “Ces journées de réflexion constituent le fruit de rencontres nées autour du film Songs for Madagascar de Marie Clémence et César Paes produit en 2016. Au vu de la richesse et de l’importance de la question du patrimoine, les principaux enjeux consistent dans la façon de maintenir vivant et même de continuer à façonner et de transmettre cet héritage partiellement ancré dans le passé. Il s’agit de le régénérer pour que les générations futures puissent se construire avec cet apport. “

Date limite : 25 janvier.

Exposition virtuelle : “Une famille malgache dans la guerre”

La bibliothèque du DEFAP, outre un conséquent fonds d’ouvrages, conserve photographies et lettres des envoyés de la Mission Protestante. C’est à partir de ces documents qu’une exposition virtuelle a été construite autour de la thématique de la Première Guerre mondiale, consultable via ce lien.

On y découvre l’expérience de la guerre d’un combattant malgache, les inquiétudes des membres de sa famille restés dans l’île et les liens et solidarités noués par le biais de la mission.

Un bel aperçu de la richesse des fonds du DEFAP et de ce que suivre des trajectoires familiales peut laisser entrevoir.