PH. Beaujard, Histoire et voyages des plantes cultivées à Madagascar avant le XVIe siècle, Paris, Karthala

Il n’est jamais trop tard pour parler de bons livres sortis récemment !!! Cet ouvrage précis et extrêmement bien documenté, nourri par une connaissance rigoureuse à la fois historique et botanique, conduit à réenvisager l’inscription de Madagascar dans les réseaux indianocéaniques de longue durée.

Résumé éditeur : Cet ouvrage, consacré aux plantes cultivées à Madagascar avant l’arrivée des Européens au XVIe siècle, retrace l’histoire de leur domestication dans leur aire d’origine et leurs trajectoires vers Madagascar, puis à l’intérieur de l’île. Il s’appuie sur une approche transdisciplinaire, combinant linguistique, génétique, archéologie, histoire, ethnographie et agronomie.

Les Austronésiens qui arrivèrent à Madagascar vers le VIIIe siècle apportèrent des plantes du Sud-Est asiatique et des systèmes culturaux bien adaptés aux côtes Nord et Est de l’île, ainsi qu’à une partie des Hautes Terres. Les populations africaines, qui se fixèrent surtout dans un premier temps sur la côte Ouest et dans le Sud, au climat plus sec, introduisirent quant à elles des plantes du continent noir, mais aussi d’autres venues de l’Inde, de l’Asie occidentale et de l’Asie du Sud-Est.

Au fil des siècles, de nombreuses plantes ont connu des introductions répétées, et l’ensemble de l’océan Indien a contribué aux apports des plantes cultivées à Madagascar. Leurs voyages ont suivi ceux des marins et des commerçants dans un océan qui représenta, comme la Méditerranée de Fernand Braudel, un espace culturel tissé par les mouvements des hommes : l’existence d’un commerce transcontinental allant de la Chine à l’est de la Méditerranée et à l’Afrique de l’Est donna aux pays de l’océan Indien une unité historique.

Philippe Beaujard est ingénieur agronome, anthropologue et historien. Il est directeur de recherche émérite au CNRS et membre de l’Institut des mondes africains (IMAF). Outre de nombreux ouvrages sur Madagascar, il a publié en 2012 Les mondes de l’océan Indien (Armand Colin, 2 vol.).

Appel à articles pour un ouvrage collectif sur l’océan Indien occidental

Appel à articles pour l’ouvrage collectif “Anthropologie d’une médecine en développement dans l’océan Indien occidental. Des soins ancestraux aux nouvelles pratiques thérapeutiques”

Les propositions sont attendues au plus tard le 30 septembre et doivent être envoyées à Delphine Burguet (burguet.delphine@gmail.com) et Pierrine Didier (pierrine.didier@gmail.com)

Continuer la lecture

Compte rendu du Premier colloque francophone d’anthropologie de la santé à Madagascar

Les 14, 15 et 16 mars 2016, s’est tenu le premier colloque francophone d’anthropologie de la santé à Madagascar, intitulé “La santé des femmes et des enfants : des soins domestiques aux politiques publiques”.

Durant ces trois journées qui se sont déroulées à l’Institut français de Madagascar et à l’Institut Pasteur de Madagascar, à Antananarivo, le colloque a réuni des étudiants, jeunes chercheurs et chercheurs confirmés autour de la thématique des soins chez la mère et l’enfant. Cette question construite selon une approche anthropologique a cependant été travaillée en fonction de données qualitatives et quantitatives. Ainsi, les intervenants au colloque se sont saisis des sciences sociales dans leur ensemble pour rendre compte des situations sanitaires et des pratiques de soins sur la Grande île.

Sept panels ont structuré le colloque : “Enfance et soins domestiques” ; “Posture anthropologique et réflexivité” ; “La santé des femmes au prisme des systèmes de soins” ; “Culture, soins et santé publique” ; “Structures de soins et relations soignants-soignés” ; “Offres thérapeutiques et usages pluriels” ; “Politiques publiques de santé et réalités du terrain” ainsi que des conférences majeures qui ouvraient et clôturaient les sessions.

Le colloque a permis la rencontre de chercheurs de divers horizons et appartenances, signe de la dimension internationale de l’événement. Cet aspect a donné la possibilité d’échanges productifs et riches en débats entre des intervenants malgaches, français, belges, canadiens… réunis également à l’occasion de la semaine de la langue française et de la francophonie. L’organisation du colloque à Madagascar a dynamisé la participation locale des étudiants, chercheurs et acteurs de la santé publique malgache, un intérêt commun qui a été visible par l’engouement du public.

Les aspects pluridisciplinaire et international ont permis d’aborder des approches conceptuelles, notamment par l’intermédiaire des intervenants étrangers invités qui ont donné des outils de lecture analytique en se référant à d’autres sociétés. La rencontre des anthropologues qui s’intéressent à la santé dans toutes ses composantes, a donné lieu à des échanges qui concernaient à la fois les méthodes d’enquête, les postures de la recherche anthropologique et les axes d’étude à privilégier.

Delphine Burguet

http://www.pasteur.mg/colloqueanthroposante

Soutenance de thèse L. Gandelot

Ludovic Gandelot soutiendra sa thèse d’histoire, réalisée sous la direction de Mme Faranirina V. Rajaonah (Professeure, Université Paris Diderot), le jeudi 20 novembre à 14h.

Titre :Les Khojas Ismaïlis Agakhanis de Madagascar. Des Gujaratis de l’Océan Indien 1885-1972. Construction communautaire, territoires et politique.

La soutenance se déroulera à :

L’Université Paris Diderot

Bâtiment Olympe de Gouges

salle M019

8 rue Albert Einstein

75013 Paris