Appel à candidatures Atelier de formation « Mesure et Analyse des Dynamiques de la Pauvreté Rurale »

Date limite de candidature : 23 octobre 2016

© IRD / T. Vergoz

Dans le cadre de la formation NOPOOR intitulée « Mesure et Analyse des Dynamiques de la Pauvreté Rurale » , un appel à candidature est lancé en direction des étudiants, universitaires et praticiens du développement afin de participer à l’atelier qui se déroulera à Antananarivo du 4 au 8 novembre.


Profil des candidats

  • Universitaires : formations en sciences sociales ; masters, doctorants, enseignants, chercheurs.
  • Praticiens du développement : ONG ; ministères, secteur privé, etc.
  • Maitrise de la langue française.
  • Connaissance de Stata souhaitée.

Conditions de participation

Disponibilité des candidats sur les quatre jours de formation.

Possibilité de venir muni d’un ordinateur (si ce n’est pas le cas, prévenir les organisateur lors du dépôt de candidature)

Nombre de candidats sélectionnés : 20

Dossier de candidature et sélection

Curriculum vitae

Lettre de motivation (en précisant le lien entre cette formation et votre activité et/ou votre intérêt pour la thématique)

Un processus de sélection sera mis en œuvre en fonction du nombre candidatures reçu.

Envoyez votre candidature au plus tard le 23 octobre à Camille Saint-Macary avec cet intitulé exact dans l’objet du mail : « Candidature formation NOPOOR Madagascar ».

 

http://www.madagascar.ird.fr/toute-l-actualite/les-appels-a-propositions/appel-a-candidatures-atelier-de-formation-no-poor


Ce contenu a été publié dans Colloques, journées d'études par Samuel F. Sanchez. Mettez-le en favori avec son permalien.

A propos Samuel F. Sanchez

Samuel F. Sanchez est historien, spécialiste des sociétés de l’océan Indien occidental et en particulier de Madagascar à l’époque moderne et contemporaine. Il est maître de conférences en histoire de l’Afrique contemporaine à l’université Paris 1 – Panthéon Sorbonne et rattaché à l’Institut des Mondes Africains. Après une thèse, soutenue en 2013 à l’université Paris Diderot, portant sur les interactions entre royaumes malgaches et réseaux mondialisés dans l’ouest de Madagascar au XIXe s., il a exercé les fonctions d’ATER dans cette université puis a bénéficié d’un contrat post-doctoral à l’UMR DIAL (Univ. Paris-Dauphine-IRD). Ses recherches portent sur l’histoire économique et sociale de Madagascar aux XIXe et XXe s. Il s’intéresse également à l’édition de textes anciens et aux systèmes monarchiques malgaches pré-XIXe s.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.